text

Archive - Stage Patrick Curtat 2006

Imprimer

Mettre du gaz sur route ?!?

Une question qui résonne dans ma tête, et une grosse appréhension.

J'ai commencé par la route et je suis venu à la piste pour éviter justement de mettre du gaz sur la route, alors j'ai dû louper un truc ?!? Soit je m'apprête à faire un truc de fêlé, ou un truc m'échappe dans cette discipline ... Le rallye !

Et même si j'ai fait un peu enduro, que je connais la définition d'un CP, CH, y-a encore un paquet de truc qui m'échappe. Rouler avec un Roadbook par exemple, moi qui ai déja du mal a retrouver ma route, je me vois mal traverser la France avec un morceau de papier à faire défiler.

Bref, à 1 mois du départ, y-a un paquet d'interrogation que j'aimerai soulever avant de prendre le départ du Moto-Tour.

En fait ça commence bien avant

------- www.moto-tour.com

-> 28.02.2006 - Stages de perfectionnement et de préparation aux rallyes moto :

Patrick CURTAT, pilote de rallyes moto et formateur, organise des stages de perfectionnement et de préparation aux rallyes moto.

Vous decouvrirez la Haute Provence, une region magnifique ensolleillée toute l'annee, où les nombreuses routes departementales sont bordées de champs de lavande et d'oliviers.

----------

BINGO !!! C'est exactement ce qu'il me faut !

Je prend contact avec Patrick, je suis grave motivé, je viendrai en moto-train, à première vu, seul !

Et puis magie d'internet, j'apprend que Cédric Louvel (Fast Loulou) que j'ai bien connu durant la Hornet Cup, s'engage également au moto tour. Re bingo, je lui propose l'idée !

Le coyote : "Ca te dis un ptit stage, parce que j'y comprend rien à leur histoire de RoadBook"

Fast Loulou : "Ah ben oui, ça m'interesse parce que moi je sais pas lire du tout, tiens moi au courant !! A+ bisous"

Ca sent le bon plan tout ca ! Finalement, on change de plan, on va traverser la France en Ford Transit, yalaaaaaa !

28 septembre 2006, 7h55


Habituellement, à 7h55, j'ai pas du tout cet air niais ...

D'ailleur, en rêgle général, y-a fort à parier pour que je dorme encore ...

Et à 7h57, l'idée de se tapper 4h de route, dans ses conditions ...

me rend heureux ... faut pas grand chose finalement, hein ?

4h de flotte, une traversée de périf parisien, moi qui ne prend que très rarement la moto, je suis servi !

12h, je me paume un peu dans Saran, mais je retrouve mon Fast Loulou avec au pointage seulement quelques minute de retard. On charge la meule dans le Transit, un ptit Mc Do (j'ai froid, faim, on peut difficilement faire mieux!) et gazzzzzzzzz direction Peyruis, l'autre bout du monde !

La route est longue, interminable, mais ça fleure bon l'huile de ricin et la gomme brulée dans le camion, alors forcément, on fait pas trop gaffe à la route, et on décide, enfin je crois, de prendre la route plutôt que l'autouroute. Certains diront que c'est certainement un moyen détourner de rendre la route encore plus longue.

Que nous arrive-t'il Fast Loulou ?!?

Bref, trêve de blabla, il est bientôt 22h, Fast Loulou trajecte avec les moyens du bord, il flotte non stop depuis notre départ, et on 'essaye désespérement de joindre Msieur Curtat.

"Allo ? Ouais, il vous reste 1h de route là ... bah ici j'suis en terasse, en tshirt, il fait chaud"

Quand je vous dis que c'est l'autre bout du monde !

Ici c'est le brouillard, le chauffage est à fond dans le Transit, et soudain, effectivement, il a raison le bougre, on arrive dans ce ptit coin de paradis, les nuages se cassent enfin, et on arrive presque au gite que nous avait recommandé Patrick.

Presque, parce que pour trouver le gite "La campagne du Barry" au "Mees", de nuit, bah faut un minimum de bon sens, et après 10h dans le Transit, le bon sens t'oublie, alors t'appelle l'aubergiste pour qu'il vienne te chercher !!!!

Et là ... on arrive dans un gite, enfin plus exactement une chambre d'hôte, fabuleux !

A table, une dizaine de convives nous acceuillent, on nous attend presque pour manger.

Excellente table, on se régale, et pis le rosé tombe a pic ...

On essaye tant bien que mal d'expliquer à nos compagnons de gite ce qu'on vient faire la, mais ...
Gros fou rire avec Loulou, difficile d'expliquer, et puis c'est pas notre genre de se moquer

Bref, dodo et ...



ca y-ai, en route vers ... l'inconnu !

Gaz direction la moto-école de Patrick, on arrive dans Peyruis, et là on retrouve son Speed triple sur le trottoir, il ouvre la fenètre de l'auto-école, et nous fait signe qu'il arrive !

On gare les meules, et vla un mec discret, tête de baroudeur, roulé au bec, lunette sur le nez qui nous acceuille.

Il nous fait entrer dans la moto-école, et là j'ai le stress qui monte un peu ... Bordel, je vais l'avoir ce code ?!? J'ai l'impression qu'on vient pour passer notre permis ... ZENNN ;) ! On se demande un peu ce qu'il va nous arriver ...

Présentation !!!

"Fast loulou, 3ème en Hornet Cup, 24h du Mans & Bol d'or à gogo, plusieurs centaine de milliers de kms sur route"

Patrick ne nous dis rien, mais on saura bien après qu'il a plusieur millions de kms au compteur ;)

"Coyote ! un peu de piste, d'enduro (apparement c'est bien ca ! ca le rassure) et ... pas trop de bornes sur route en fait ... 30.000 ?!? C'est bien ca comme chiffre ?"

Oh putain, j'espère ne pas être le gros boulet qu'on attend à chaque fois ...

Ca va le faire, ca va le faire ... enfin j'espère !

Allez les enfants, c'est le moment de poser toute vos questions

" c'est quoi un CP ? c'est quoi un CH ? C'est quoi un Roadbook ? c'est quoi un rallye ? c'est quoi ... ?!? "

Alléluia, en l'espace d'un instant, on a réponse à toutes nos questions.

Patrick nous a préparé un chouette programme, une journée de rallye par jour.

Il nous file notre feuille de liaison ... ah oui, vous aussi vous n'y connaisez rien au rallye ?

Ok je résume :

Journée type d'une journée de rallye (ou Moto-Tour)

La veille, tu connais ton heure de départ, ex: 9h42

tu pars, tu passes devant la cellule à 9h42 pile poil !

Là, on te file une feuille de route.

'surprise, ce matin, 212 km, soit 3h42 de route'

Là tu allumes ton restant de neurone et tu calcules que tu dois arriver à 13h24.

Tu prends donc la route, et tu te débrouilles pour suivre ton roadbook, ne pas te paumer, et pointer à 13h24 pile poil, 1min avant, équivaut à 1min après, soit 15 sec de pénalité.

Imaginons que tout le monde pointe à l'heure ... faut bien les départager tout ces gougniafiés, alors pour se faire on leur met des spéciales chronométrées. Une spéciale c'est une portion de route, coupée de toute circulation, d'une distance variant de 2 à 8kms, et le but étant d'aller le plus vite possible, en évitant tant qu'on puisse de ne pas se viander ! Autant dire, que quand tu t'es dépouillé sur 2km pour grapiller la seconde qui va bien ... quand tu pointes avec 1min de retard parce que t'as pas fait gaffe à l'horloge et que tu te prends 15 sec de pénalités, t'es super vert !

Voilà en gros ce qu'est un rallye ...

Donc, revenons en au stage, patrick nous file donc notre feuille de route, et nous voila partis.

On sort de la ville, on passe quelques dos d'âne, et là je découvre avec stupeur qu'on peut faire de bien jolis sauts sur un dos d'âne !

On s'apprête un monter un ptit col sympa, sur la case y-a écrit 12kms de virolo ...

Il me fait signe de passer devant ...

C'est le moment de montrer toute l'étendue de mon pilotage, épingle à droite, je sort le genou, possagggggggeuuuhhhhh ohhhh putainnnn, l'avant se barre ... une belle trace de gasoil, je manque déjà de m'en prendre une ! Bon allez faut pas mollir ... je suis pas à l'aise, j'ai jamais roulé en montagne, il doit le sentir, il se décide à passer devant ... Oudada c'est que ça va vite tout ca ... bon c'est simple, quand il freine, je freine, et quand ça s'eteint, c'est qu'il faut ouvrir à fond ... Avec Loulou on imprime le rythme, et faut bien avouer que ... c'est rapide !

Après 30 min on s'arrête ... je suis trempé, il me faut absolument une clope, je vais jamais tenir comme ça pendant 2j.

Avec Loulou on a la banane, c'est vite, mais propre, et jamais en cata ! C'est bon, pourvu que ca dure !!!

Je suis rassuré parce que finalement pour l'instant j'arrive à suivre mais ... voyons la suite. Finalement pour notre 1er essai on pointe pile poil à l'heure, il nous apprend qu'il s'agit d'une liaison de championnat de France de rallye, et qu'au Moto Tour les temps risquent d'être un peu plus larges (55km/h de moyenne au lieu de 60km/h en Championnat de France). Ouf !

On repart, chaud bouillant, et là Patrick nous klaxonne et nous demande de nous arrêter.

"En montagne, ok, on met du gaz, ici en ville, ou sur national, c'est 50 et 90 ... au Moto Tour y-aura des radars, méfiance, y-a rien à gagner ici, c'est en montagne ou sur les petites routes "desertes" qu'on a tout à gagner, et pis c'est quand même beaucoup plus fun non ?"

Sur le coup je me dis que c'est peut être l'homme de la moto-école qui parle, mais j'apprendrais par la suite qu'il avait bigrement raison ! Non seulement parce qu'effectivement y-a des radars, et deuxièmement parce que le rallye sert aussi à donner une image positive de la moto, et que de traverser les villes à 50 ça fait aussi partie de cette image à donner.

Retour le midi au gite, et là ... rebelotte, piscine, salade du jardin, on aurait presque envie d'y passer l'après-midi, mais faut y retourner, patrick nous attend et cet après-midi c'est reconnaisance d'une spéciale.

De nouveau il nous file notre feuille de route, et nous propose de partir chacun notre tour, j'ai le droit de partir en 1er.

Finalement je reste bloqué au feu quelques minute et Loulou me rejoint.

Patrick termine de fumer sa clope et nous rejoint ...

Et c'est parti pour des routes de folies, cette fois-ci on emprunte la route du rallye auto du Monte Carlo ... c'est génial, ça tourne dans tous les sens, certains virages sont à vue et on commence à prendre confiance, la moto se comporte à merveille, ça grip de folie, et le genou commence à frotter ... Soudain, un truc blanc non identifié nous passe comme des balles, c'est Patrick, gazzzz, faut le suivre ... on a tenu un moment, Loulou tient, mais moi je perd quelques mètres ...

Impressionnant la vitesse qu'on emmanche quand on roule derrière lui, c'est super formateur, mais en même temps, seul, sans points de repères c'est difficile d'enquiller aussi rapidement, faut dire qu'il connait sûrement par coeur le parcour. Avec Loulou on commence à être rassurés, finalement, on tient pour le moment ;) !

Direction Allemagne en Provence et Valensole pour le repérage de 2 spéciales.

On commence par Valensole, la vidéo se trouve ici (copyright xzeosteam) petite route par large, pas trop rapide, j'aime beaucoup.

1er passage, sympa, deuxième ça commence à rentrer, 3ème j'aime moins, le rythme s'accélère, c'est trop vite pour moi quand je pense qu'on risque de croiser une caisse ... Pourtant ca reste propre, Patrick arrive a rouler très très vite en restant droit comme un I et à droite. Perso, j'ai besoin de place, et pis faut que je bouge sur la moto, alors forcément ca prend un peu de place et j'ai du mal a rester totalement à droite.

Les autres passages j'essaye de mémoriser plutôt que de mettre du gaz. A chaque reconnaisance ça m'a fait le même effet, suis moyen rassuré et j'avoue que j'y passerais pas des heures a reconnaitre une spéciale, ou alors, portions par portions, en y passant plus de temps.

On s'arrête pour boire une tite bière, du bonheur !

Allemagne en provence, du bonheur, celle-là, j'adore, et y-a un endroit où la moto est suceptible de décoller, on a pas testé, mais jusqu'au moment où on y roulera pour de vrai, je n'arreterai pas de penser à cette bosse et j'en ai longtemps revé ... c'est con, mais j'adore quand la moto décolle !

1ère fois, ok ... Elle mérite d'être reconnue car y-a un endroit où ça descend, très très vite, et faut savoir qu'on peut rester à fond jusqu'en bas ...

à chaque fois on reprend la route dans l'autre sens, et hop, 2ème tour de manège.

on redescend et là ... paf, patatrac ...

Je sais Patrick, on avais promis de pas en parler mais, ça restera entre nous ;) ...

Bah vi, Patrick s'en colle une ... dans la descente, juste avant un ptit gauche, il glisse sur les graviers et paf !

Rien de cassé, hormis pour la moto un cale pied HS.

"Bah alors Patrick, c'est les ptits jeunes qui te mettent la pression ?"

Mouais, Pat perd un peu le sourire quand il tombe, et ça se comprend, il avait pas taté le bitume depuis plusieurs années. Visiblement un pb d'avant bras, il perd en sensibilité et a freiner trop fort sur le gravier ...

Finalement ça permet de calmer un peu les ardeurs de chacun, et on décide d'arrêter là les recos pour cette fin d'apres midi.

J'ai oublié de vous parler d'un truc hallucinant ... là-bas ... y-a pas une ligne droite, ça sent les pins, la lavande, il fait beau, on croise 2 voitures à l'heure, c'est le paradis du motard !!! ... c'est magnifique, royal, sur la route du retour j'ai le smile à m'en décrocher la machoire, là aussi cet après-midi on va pointer à l'heure.

On demande ce qu'il pense de notre "niveau", on aimerait bien être rassurés, savoir si on aura pas trop l'air con au Moto Tour ...

Il ne s'attarde pas trop sur le sujet ...

Merde, on avance ou pas ?!?

Retour au gite, ce soir c'est l'anniversaire d'un Vosgien, grosse partie de fou rire avec Loulou

"J'ai jamais été fêté comme ca ..."

Champagne, omelette hawaienne en dessert, de quoi se peter le bide, pauvre Loulou je vais encore ronfler cette nuit !

Dodo, reveil, c'est reparti !!! Il fait toujours aussi beau, c'est dur de remettre la combi, mais on a quand même hâte d'y retourner.

Cette fois-ci au programme, une autre liaison ... Sauf que cette fois-ci c'est plus compliqué, je me paume, Loulou se paume, et finalement je me repaume ... Loulou semble avoir trouvé la route, Patrick m'attend mort de rire, et m'explique pourquoi je me suis paumé. C'est parti, gaz, cette fois j'ai conscience qu'avec ma bourde j'ai du temps à rattraper et les routes qu'on emprunte ne sont pas forcément adaptées au gros gaz (gravier à gogo) ... mais ça le fait !

On repasse à un moment par la même route que la veille, je me rappelle même de l'emplacement des graviers ... Gniark gniark j'évite tout ça, gros gaz, je sais qu'on peut enquiller et qu'après ça tourne ... ça tourne ... ohhhhhhhh putain j'arrive vite, mais de mémoire y-a un chemin de terre tout droit ...

Mode Joe Bar team [on]

Je tire tout droit dans le champ ...

Mode Joe Bar team [off]

je fais demi tour, patrick est arrêté sur le bord de la route, la tête dans le guidon, il pleure à moitié de rire !!!

'quand je t'ai vu ne pas freiner je me suis dis que ca passerais jamais !!!'

Vi vi bon "quand je prend la peine de prendre un raccourci la moindre des choses c'est de me suivre ..."

Allez, on va rattraper Loulou ... Gazzz, le rythme commence à venir, je sens la moto qui bouge, j'ai même droit à quelques roues avant sur les grandes bosses, c'est bon !!!

On arrive et Loulou nous attend ... le bougre ne s'est pas paumé ... Patrick raconte mon aventure à Loulou, grosse rigolade !

De mémoire de Coyote (pas sûre) on repasse par Valensole et Allemagne sans s'arrêter, et direction ... Col de Bleyne.

Sauf qu'on s'arrête d'abord dans un village, on change les roadbooks pour mettre cette fois-ci le roadbook du Moto Tour, histoire de faire un parcour de liaison du Moto Tour.

2ème virage je tourne à gauche, alors qu'il faut tourner à droite ...

Patrick hallucine ...

Vi je sais, va vraiment falloir que je me concentre un peu plus ... ça me servira de leçon pour plus tard ;) !

On roule bien, on prend le temps de s'arrêter pour boire un coup dans une fontaine, la région est magnifique !!!!!

On arrive au col de Bleyne, et là ... spéciale super rapide.

D'un coté le vide et de l'autre, la montagne. Enormément d'épingles et surtout 2 grosses lignes droite qui valent le coup d'être répérées ... savoir que ça passe à certains endroits à plus de 170km/h avec un rail d'un coté et la montagne de l'autre ... ça rassure de l'avoir fait une fois. Concernant les épingles on essaye plusieurs techniques, genou, enduro, supermotard ... la méthode enduro semble la plus rassurante/efficace.

2ème spéciale, Pugetville, cette fois-ci c'est pour nous, un billard, des virolos rapides, on dirait un circuit, c'est bien simple, sur ce coup là, le Patrick on le lache pas d'une semelle, (enfin surtout Loulou qui serait presque tenté de le passer).

Retour par les Gorges du Verdon, c'est magnique, Patrick nous fera encore une tite frayeur avec une équerre hallucinante (trace d'humidité) mais pas de quoi le déstabilliser !

La fatique commence à se faire sentir, j'ai mal partout, surtout au cou, je ne supporte plus le poids du casque, et j'ai peur de faire une connerie, on rentre par un chemin soleil en face, gravier, vivement l'arrivé, c'est dur ! Retour au gîte ... on se remercie, se congratule et on trouve presque un début de réponse à la question

"alors Patrick, c'est quoi notre niveau ?"

"je crois que j'ai eu affaire à 2 futurs rallyemen ..."

On en saura guère plus, mais venant de la part d'un grand monsieur on est heureux ;) !

Il est 20h00, la route s'annonce interminable, mais on a tellement de choses à raconter ... on fait 2 haltes dodo d'un heure, et on arrive finalement du coté de chez Loulou, Alencon, le lendemain, vers midi. Virginie son épouse nous a préparé à manger, c'est Top ! Je ne rêve que d'un truc, faire une sieste ...
Dodo jusque dans l'après-midi, et reprise de la moto pour rentrer à la maison.

Sur la route je suis partagé entre l'envie de rentrer, et l'envie de faire un détour par tout ce qui ressemble à Départemental Dxxx ou Chemin Cxxx ... mais je ne supporte plus ses Autoroutes Axx ou Nationales Nxx ... mais je suis impatient d'être à la maison, et finalement j'opte pour un retour par Nationale. Arrivé vers 19h, je suis crevé, mais le plus heureux du monde !

2j de pur bonheur ... j'ai gardé une pêche d'enfer pendant 1 semaine ... ensuite les nerfs se sont relachés et j'ai pas mal dormi ;) !

Je crois qu'on est pret pour le Moto Tour, en tout cas je suis beaucoup moins inquiet !

On commence à comprendre ce qu'est le rallye, et même si ça peut paraitre un peu fou, la manière de rouler est totalement différente par rapport au circuit. On anticipe, on roule beaucoup moins à la limite, mais par contre les sensations sont démultipliées à cause justement de cette improvisation, du relief, des bosses, graviers, mais on garde une marge de manoeuvre, et même s'il existe toujours une part de risque, elle n'est pas plus importante que sur circuit.

merci Patrick -> sarlpleinsphares@wanadoo.fr


 

A Bientôt !

 





 



text